Interview - Xavier de la Gorce, président de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM)

Publié le 29 Juin 2017 à 12:26

© Marine nationale

© EMMANUEL PAIN

Monsieur le président, la SNSM est un acteur incontournable du monde maritime. Quelles en sont les missions ?  

La SNSM assure aujourd’hui plus de 50 % du sauvetage en mer en zone côtière. Elle rassemble 7 000 bénévoles, dont 4 400 « canotiers » embarqués, qui sont en permanence aux ordres des CROSS, sous l’autorité des préfets maritimes. Nous formons chaque année 1 300 nageurs sauveteurs que nous équipons et mettons à disposition des communes pour armer chaque été les postes de secours sur leurs plages.

Nous assurons aussi une mission de prévention des risques auprès des usagers de la mer par un effort important de communication. Les sauveteurs en mer portent secours à environ 8 000 personnes en difficulté chaque année, majoritairement des plaisanciers et pratiquants de loisirs nautiques.

Quelles sont les interactions entre la SNSM et la Marine ?

Les liens de la SNSM avec la Marine sont historiquement très forts et anciens. La SNSM est issue de deux « sociétés » fondées au XIXe siècle, la Société centrale de sauvetage des naufragés et les Hospitaliers sauveteurs bretons, qui rassemblaient essentiellement des marins professionnels organisés pour se porter mutuellement secours, par solidarité. Ce lien « culturel » a perduré, la SNSM ayant été présidée sans discontinuité par un amiral de 1967 à 2013. Les liens restent forts aujourd’hui au plan opérationnel, de nombreux anciens de la Marine ayant rejoint la SNSM. Nos stations opèrent et s’entraînent souvent en lien étroit avec les moyens de l’action de l’État en mer, en particulier avec les hélicoptères de l’aéronautique navale. 

Quels sont les moyens mis en œuvre pour accomplir les missions ?

Nous mettons en œuvre environ 500 embarcations, du canot tous temps (CTT) de 18 m jusqu’au scooter de mer, en passant par plusieurs types de vedettes et de semi-rigides. C’est une flotte diversifiée, répartie sur 219 stations de sauvetage sur le littoral et 32 centres de formation et d‘intervention sur le territoire. Elle exige un effort important de suivi et d’entretien pour la maintenir en condition opérationnelle de façon durable.

Quels sont les principaux enjeux et objectifs de la SNSM ?

J’insiste toujours sur trois enjeux fondamentaux. Le premier porte sur la ressource humaine. Il s’agit d’assurer le recrutement de qualité de nouveaux sauveteurs, pour lesquels nous aurons un effort de formation important à fournir. Ils seront sans doute moins expérimentés que leurs aînés alors que les exigences de qualification demeurent identiques.

Le deuxième enjeu est la modernisation de la flotte : dans les dix ans à venir, nous devrons faire face à un important besoin de renouvellement de nos moyens nautiques, notamment hauturiers. Le troisième enjeu est lié aux deux premiers, c’est le nerf de la guerre. Il nous faut absolument préserver nos capacités de financement de façon durable, à la fois en consolidant le soutien des pouvoirs publics mais aussi en élargissant le socle de nos donateurs particuliers et mécènes. C’est l’objectif des campagnes d’information et d’appel à la générosité que nous diffusons deux fois par an.

Pour conclure, un mot sur le cinquantenaire de la SNSM ?

L’année du cinquantenaire de notre association est une opportunité pour diffuser nos messages à l’occasion des événements qui se déroulent sur le littoral. Le Gouvernement nous a soutenus avec l’attribution pour l’année 2017 du label « Grande cause nationale » accordée au sauvetage en mer qui, au-delà de la reconnaissance qu’il offre, nous ouvre un accès facilité aux médias publics. L’institution d’une Journée nationale des sauveteurs en mer dont la première édition est organisée fin juin, avec le soutien du Secrétariat général de la mer et des préfectures maritimes, sera aussi l’occasion de faire rayonner plus largement nos appels à la solidarité.

 

 

La SNSM : 50 ans d’existence  

Du 12 mai au 31 décembre 2017, dans le cadre des 50 ans de la SNSM et des CROSS, le musée de la Marine de Port-Louis (Lorient) présente l’exposition « Mayday ! Voix et visages du sauvetage en mer  », une exposition mettant en lumière les bénévoles de l’association. La Poste célèbre également ces 50 ans par l’émission d’un timbre spécial réalisé par le peintre officiel de la Marine Nicolas Vial h et édité à près d’un million d’exemplaires. La SNSM a obtenu le label « Grande Cause nationale 2017 ».

 

La  SNSM en chiffres  

• 5 987 personnes secourues (bilan 2016)

• 3 256 interventions de sauvetage (bilan 2016)

• 3 220 sauveteurs embarqués bénévoles

• 242 postes de secours en plage 

• 218 stations permanentes de sauvetage

• 32 centres de formation et d’intervention

• 5 931 heures d’intervention (bilan 2016) 

• Interventions 7/7j, 24/24 h, en 19 minutes

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer