Plongée sur le Danton

Publié le 5 Mai 2017 à 14:44

© DRASSM - Premier d’une classe de six cuirassés dont il est l’éponyme, le Danton a été mis en chantier en 1906 à l’arsenal de Brest.

Alors qu’il transitait de Toulon à Corfou d’où il devait participer au blocus de l’Adriatique, le Danton a été frappé par deux torpilles. Il a sombré voici tout juste un siècle au sud de la Sardaigne emportant dans l’abîme 296 marins. Tombée dans l’oubli, son histoire a refait surface en 2008 lorsque la société Galsi a localisé son épave par plus de 1 000 m de fond. Emblématique d’une guerre navale 14-18 largement méconnue, ce cuirassé est aujourd’hui au coeur d’un vaste projet d’étude piloté par les archéologues sous-marins du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM).

MICHEL L’HOUR

©T. SEGUIN/DRASSM

Lancé en janvier 2012 au chantier H2X de La Ciotat, l’André Malraux, navire du DRASSM (ministère de la Culture), peut aussi bien mettre en oeuvre des plongeurs travaillant à l’air ou au mélange que des submersibles habités, des ROV (Remotely operated vehicule – véhicule téléguidé) et AUV (Autonomous underwater vehicule – robot sous-marin autonome) ou des systèmes de détection électronique.

©DRASSM

Le Danton était armé, à la proue et à la poupe, de 2 tourelles doubles de 305 placées dans l’axe et de six tourelles doubles de 240 (photo) symétriquement disposées à tribord et à bâbord. Au total, 16 pièces de 75, 10 de 47 et 2 tubes lance-torpilles complétaient cet armement.

 

©DRASSM

Posé par 1 025 m de profondeur, sur un sol de sable et de vase volatile, le Danton est pour partie bien conservé. Le tiers avant du cuirassé, de l’étrave au blockhaus de commandement, est la zone la mieux préservée. Les ancres sont à poste et des chaînes courent sur le pont.

 

©DRASSM

En avant du blockhaus de commandement, deux barbettes accueillaient à tribord et à bâbord deux canons de 75. Les postes de tir étaient protégés par des mantelets et l’on pouvait accéder à la plateforme par des échelles aujourd’hui encore en place.

©DRASSM

À l’avant tribord, la tourelle double est encore tournée vers le large d’où le danger sous-marin peut surgir. C’est cependant à bâbord que les deux torpilles du U-64, Commandant Robert Morhat, ont frappé le 19 décembre 1917 à 14h15. Le Danton a chaviré et coulé par l’avant à 14h45.

 

©DRASSM

Il semble que les tourelles doubles de 305 reposaient simplement par gravité sur leurs sellettes. Elles ont donc probablement basculé vers l’abysse lorsque le Danton a chaviré. Des points d’impact localisés à quelque distance de l’épave matérialisent peut-être leur localisation.

 

©DRASSM
On note sur les flancs du cuirassé la présence des bossoirs qui portaient les embarcations destinées au sauvetage. La bande prise par le Danton immédiatement après l’impact et la panne d’électricité qui a suivi l’envahissement de la chaufferie n’ont pas permis de les mettre à l’eau.

 

©DRASSM
Sur le flanc bâbord, les canons de 75 demeurent à poste, figés par la corrosion qui lentement dévore le navire. Simultanément attaqué par les bactéries mangeuses
de métal, le Danton est inéluctablement condamné à disparaître. D’ici un siècle ou deux, son sort sera sans doute scellé.

©DRASSM
Détail des effets de la corrosion sur le métal de la coque.

 

 

 

©DRASSM
Surgissant telle la proue d’un vaisseau fantôme de l’obscurité, l’étrave du Danton laisse un instant à l’observateur le sentiment que le temps s’est arrêté. Dans la nuit des abysses, le vieux cuirassé donne encore l’impression de naviguer.

 

©S.CAVILLON/DRASSM
Équipé d’une caméra HD, d’un appareil photo et de deux rampes d’éclairage d’une puissance unitaire de 300 000 lumens, le ROV Perseo a tourné 20 heures de films et pris 42 000 photos du Danton en 2015 et 2016. Ces documents permettront bientôt de visiter virtuellement l’épave.

©DRASSM
Par 30 nautiques au sud de la Sardaigne, l’équipage technique et scientifique de l’André Malraux se prépare à mettre le ROV Perseo à l’eau. L’ensemble des équipements d’éclairage et de prise de vue embarqués sur le Perseo sont des prototypes conçus par le DRASSM et ses partenaires.

 

 

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (2 votes)
Envoyer