Le Dixmude : un filleul XXL pour Marseille

Publié le 16 Janvier 2017 à 16:49

© Marine nationale

Le Dixmude, troisième et dernier né des bâtiments de projection et de commandement (BPC) de la Marine nationale, est, depuis le vendredi 13 janvier 2017, le nouveau filleul de la ville de Marseille.

Plusieurs cérémonies officielles ont été organisées à l’occasion de cette escale dans la cité phocéenne. Les marins du Dixmude ont d’abord accueilli 37 stagiaires de la Préparation militaire marine (PMM) de Marseille avec lesquels ils sont désormais jumelés. La cérémonie officielle de parrainage entre Marseille et le Dixmude s’est ensuite déroulée à l’hôtel de Ville en présence de M. le sénateur maire de Marseille M. Gaudin, le commandant du bâtiment, le CV Lavault. M. Gaudin a rappelé le parrainage précédent qui liait la cité phocéenne au TCD Siroco (aujourd’hui vendu), et souligné « l’honneur qui est fait à Marseille, seconde ville de France et forte de ses 2400 marins pompiers, d’être à nouveau associée à la marine nationale ». Il a pu apprécier les installations de ce filleul hors norme à l’occasion d’une visite. Une coursive a été baptisée du nom de Pythéas, célèbre explorateur marseillais qui vécut quatre siècles avant notre ère.

Samedi, les 200 marins du bâtiment ont accueilli plus de 1200 visiteurs et ont ainsi permis aux marseillais de découvrir leur filleul.

Pour la Marine, ce parrainage des unités opérationnelles permet de s’associer à des communes désireuses de promouvoir un esprit de défense et de découvrir le fonctionnement et la vie d’une unité de la marine. Ces initiatives renforcent le lien entre les armées et la nation et permettent d’établir des liens étroits avec la ville, et en particulier la jeunesse par les écoles.

À propos de Dixmude

Le nom même de Dixmude permet de se remémorer la bataille de Dixmude en octobre 1914 pendant laquelle la brigade de fusiliers marins, commandée par l’amiral Ronarc’h, est parvenue à contrer l’offensive allemande dans les Flandres. Le bâtiment actuel, par son aspect polyvalent (un porte-hélicoptères, un hôpital, un bâtiment de transport et de projection de forces, une plate-forme de commandement et, occasionnellement, un bâtiment-école dans le cadre de la mission Jeanne d’Arc) donnera des occasions de créer des liens avec les jeunes marseillais qui le souhaitent.

Un transit optimisé

Au cours du transit entre le port d’attache Toulon du Dixmude et la cité phocéenne, les 200 marins de l’équipage ont accueilli des collégiens de Marseilleveyre, ainsi qu’une douzaine d’élèves du lycée Bonaparte de Toulon, lycée partenaire du bâtiment. Arrivés par la mer grâce à un chaland de transport, les élèves se sont immergés dans le quotidien peu commun des marins, du radier au hangar aviation ou véhicules en passant par l’hôpital, la cuisine, la passerelle de navigation ou encore le poste de commandement des machines. L’appontage, au large, du Caïman Marine, hélicoptère le plus récent de la marine nationale, a ravi les élèves en réalisant des démonstrations d’hélitreuillage. Une fois ce dernier posé sur le pont d’envol, les élèves ont découvert l’aéronef et posé leurs questions à l’équipage, non sans avoir réalisé les incontournables selfies avec les marins. L’accostage majestueux au J4 à Marseille à la tombée de la nuit a constitué pour toutes les personnes embarquées un moment inoubliable.

Source: Marine nationale
Droits: Marine nationale

 
Vos réactions: 
Moyenne: 4.5 (2 votes)
Envoyer