EMERALD MOVE - Opérations amphibies grandeur nature

Publié le 10 Janvier 2017 à 08:52

Les trois premiers jours ont été consacrés aux manœuvres de débarquement des troupes du 2e RIMa sur les plages de Sardaigne. © SIRPAT / EMAT

Après une courte relâche opérationnelle de 2 jours, objet de plusieurs briefings préparatoires, le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Mistral a participé du 2 au 8 octobre, à l’exercice Emerald Move organisé dans le cadre de l’Initiative amphibie européenne (IAE ou EAI en anglais) et commandé par la Marine italienne. Outre des moyens nautiques de la flottille amphibie (FLOPHIB) et des hélicoptères du 3e régiment d’hélicoptères de combat (RHC) de la base d’Etain-Rouvres (Moselle), le BPC Mistral a embarqué 250 militaires du 2e régiment d’infanterie de Marine (RIMa) basé au Mans (Sarthe), avec leurs véhicules, dont 19 véhicules blindés de combat et d’infanterie (VBCI).
ASP Edouard Carré
 
 
L’exercice Emerald Move s’est déroulé au sud de la Sardaigne, notamment au large de la plage de Porto Scudo. Le BPC Mistral et en arrière-plan, le transport de chaland de débarquement (TCD) San Giorgio de la Marine italienne.
 
Brièvement saisiné, l’Agusta Bell 212 en provenance du Juan Carlos embarque 4 soldats du 2e RIMA sur le BPC Mistral, et peut ainsi apporter un soutien aux Puma de l’armée de Terre française.
 
 
Re-décollage du Cougar hollandais qui effectue une séance d'entraînement à l'appontage sur le BPC Mistral. Les hélicoptères de l’aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) présents à bord du Mistral ont également réalisé plusieurs séries d’appontages sur les bâtiments espagnols, italiens et néerlandais, contribuant ainsi à valider l’interopérabilité aéronautique
 
Le BPC Mistral rejoint sa position afin de procéder au rembarquement des troupes du 2e  RIMa après trois journées d’exercices passées sur le terrain. L’interallié était au cœur de l’exercice Emerald Move qui a permis de valider l’interopérabilité entre les nations participantes. La capacité à mettre en œuvre des forces flexibles, rapidement déployables et interopérables est un impératif opérationnel partagé avec nos alliés.
 
 
Les deux Puma et les deux Gazelle du 3e RHC ainsi que les équipes aviation du Mistral se tiennent prêts à la mise en route avant un départ simultané en direction de la plage de Porto Scudo. Deux jours consécutifs, au crépuscule, ils ont conduit des raids héliportés permettant de débarquer en 40 minutes une centaine de combattants de plusieurs nations.
 
 
Ce type d’entraînement opérationnel nécessite une organisation du commandement claire, assurant la validation des modes opératoires et la coordination de la mise en œuvre des moyens engagés. L’état-major comprend des marins du Mistral et des militaires du 2e RIMa et du 3e RHC.
 
 
En complément des deux Puma et des deux Gazelle qui constituent l'ossature des raids héliportés, un Sea King espagnol est posé sur le pont du Mistral afin d'embarquer une dizaine de soldats.
 
 
Trois véhicules amphibies AAV-7 de l’armée de Terre italienne s'apprêtent à débarquer sur la plage dans le cadre d'un raid mené conjointement avec la flottille amphibie et le 2e RIMA. D’une capacité de transport de 21 militaires chacun, ils sont capables de couvrir une distance de 42 nautiques à une vitesse moyenne de 6 nœuds. 
 
 
Le samedi 8 octobre, quarante soldats de l’armée de Terre espagnole ont été accueillis à bord du Mistral pour découvrir le BPC et ses capacités amphibies. Ils ont pu embarquer à bord d’un engin de débarquement amphibie rapide (EDAR) et d’un CTM pour observer au plus près un débarquement de VBCI. 
 
 
L’embarcation Landing Craft Utility (LCU) en provenance du HNLMS Rotterdam (Pays-Bas) effectue un test d’enradiage. Les deux Landing Craft, Vehicle, Personnel (LCVP) hollandais ont aussi pu enradier et ont ainsi validé l’interopérabilité recherchée par l’Initiative amphibie européenne.
 
 
Fin de journée et début du rembarquement des troupes à bord du BPC Mistral. Au final ce sont près de 100 heures de vols pour projeter les troupes et assurer les missions d’appui feu qui ont été réalisées. Tout au long de l’entraînement opérationnel Emerald Move, 118 mouvements de « porte à rampe » entre les EDAR, les CTM et le BPC (depuis son radier) ont été réalisés. Ils ont permis le chargement et le déchargement de véhicules et de troupes.
 
Source: Marine nationale
Droits: Marine nationale
Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer