Le Beautemps-Beaupré : Un navire et un équipage qui ne perdent pas le nord

Publié le 11 Octobre 2016 à 10:33

© Marine nationale / Terence Wallet

Déployé en mission « Grand Nord » depuis le 30 juillet 2016, le Bâtiment Hydrographique et Océanographique Beautemps-Beaupré étudie et décortique les fonds marins entre la Norvège et l’Islande.

Du chasseur de mines à la frégate de premier rang, nombreux sont les bâtiments de la Marine nationale, principalement basés à Brest, à y être déployés. Agissant chacun dans leurs domaines d’emploi respectifs, ils participent tous à la fonction connaissance – anticipation de cette zone aux enjeux croissants et ils développent les relations et l’interopérabilité avec les partenaires régionaux de la France.

Dans ces eaux où le climat se montre bien souvent capricieux et où la mer est hostile, les machines et les hommes du Beautemps-Beaupré doivent faire preuve d'une résilience toute particulière pour garantir le recueil des données hydrographiques. La précision que réclament ces travaux ne laisse aucune place à l'approximation et les scientifiques du SHOM savent qu’ils peuvent compter sur l’engagement et le professionnalisme de tout un équipage pour mener à bien la mission.

En passerelle, le chef de quart et son adjoint pilotent une propulsion électrique entièrement automatisée et, en coordination avec le PC scientifique armé par du personnel du SHOM, manœuvrent le bâtiment au mètre près grâce une passerelle intégrée et son système de positionnement dynamique.

Sur le pont, les équipes de manœuvre du bord et du SHOM mettent en œuvre les apparaux (grues et portiques) nécessaires à la manutention des appareils scientifiques de mesure. Toujours sur le qui-vive, les mécaniciens et électriciens garantissent la pleine disponibilité des installations en réagissant à la moindre avarie technique qui pourrait compromettre la mission. Veillant au maintien du moral de l’équipage, les cuisiniers s’affairent et entretiennent activement la dynamique de ce microcosme. Souvent malmené, l'équipage peut aussi compter sur une équipe médicale composée d'un médecin et d'un infirmier qui disposent d’installations performantes, indispensables lors de ces déploiements longs et éloignés de plusieurs jours du premier port.

La fin du déploiement se profile pour le Beautemps-Beaupré. Sa dernière escale dans la ville d’Akureyri, ville nichée au fond du plus grand fjord Islandais, sera l’occasion pour les marins de reprendre leur souffle après plusieurs semaines de mer difficiles. Les techniciens du SHOM en profiteront pour procéder à la calibration de leurs instruments.

Deux semaines seront encore nécessaires à la finalisation du recueil des données océanographiques avant d’entamer le retour au port base de Brest.

Relisez le dossier passion Marine consacré au Grand Nord

En diaporama, plus de photos du Beautemps-Beaupré en mission Grand Nord

Source : Marine nationale
Crédits : Terence Wallet/Marine nationale  

Vos réactions: 
Moyenne: 4.2 (6 votes)
Envoyer