Entrainement opérationnel au large de La Réunion

Publié le 30 Août 2016 à 12:14

© Marine nationale

Du 22 au 24 août 2016, les frégates de surveillance Floréal, Nivôse et le patrouilleur Le Malin, ont effectué un entrainement mutuel au large de La Réunion.
 
Opportunité rare de rassembler sur une même période les trois bâtiments stationnés à La Réunion et quelques jours après l’incorporation des nouveaux embarqués, l’ensemble des exercices réalisés à un rythme très soutenu ont permis de couvrir un large spectre d’activités. 
 
 
La simulation d’une attaque par les airs a d’abord permis de travailler sur la lutte anti-aérienne puis, grâce à la participation du groupe d’assaut par mer (GAM) du 2e RPIMa à bord d’embarcations motorisées, les bâtiments se sont entrainés à faire face à une attaque asymétrique de surface. 
 
Des manœuvres délicates, telles que les présentations pour ravitaillement à la mer ou l’exercice d’évolution tactique dans lequel chaque bâtiment effectue des manœuvres de navigation mutuelle ont été mises en œuvre. Enfin, une opération de police de pêche et des vols en formation des Panther de la flottille 36F ont été organisés pour compléter cet entrainement mutuel.
 
 
Au-delà de la formation continue des équipages des trois bâtiments, ces exercices ont permis de parfaire l’entraînement du Malin avant son départ pour une mission de surveillance dans les Zones économiques exclusives (ZEE) et d’anticiper, dès à présent, la reprise de l'activité à la mer pour le Floréal. Quant au Nivôse, ces trois jours ont été l’occasion de former les nouveaux embarqués en vue d'un prochain déploiement dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF).
 
 
Les Forces armées de la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI) garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre des menaces particulières, telle que la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.
 
La France dispose du 2e espace maritime mondial (11, 2 millions de km²), dont 97% situé outre-mer.
 
 
Source: Marine nationale
Droits: Marine nationale
Vos réactions: 
Moyenne: 3.5 (2 votes)
Envoyer