Ravitaillement de l’Aconit par l’USNS Pecos

Publié le 26 Avril 2016 à 17:45

© Marine nationale

La frégate de type La Fayette (FLF) Aconit, qui a quitté Mascate le 13 avril 2016, s’est engagée au sein de la Combined Task Force 150 (CTF 150), l’une des trois forces de la coalition navale multinationale (combined maritime forces) basée à Bahreïn. Le 21 avril 2016, le bâtiment français a procédé à un exercice de Ravitaillement à la mer (RAM) par le pétrolier-ravitailleur américain USNS Pecos.

Après plusieurs jours passés à repositionner et inspecter des boutres dans la zone du golfe arabo-persique et en océan Indien, l’Aconit s’est ravitaillé auprès du pétrolier américain pour poursuivre sa patrouille en mer dans le cadre de l’opération Enduring Freedom,

Les équipes de ravitaillement se sont rapidement mises à la manœuvre. L’Aconit a tiré au lance-amarres et le pétrolier-ravitailleur américain USNS Pecos a envoyé le gréement pour le ravitaillement.

L’aire de RAM est placée sous la supervision du premier maître Eric, maître de manœuvre de la frégate Aconit : « Cette manœuvre, très particulière parce qu’elle fait intervenir du personnel qui n’est pas de la spécialité, exige beaucoup de toutes les équipes. De la coordination, du sens marin, une concentration et de la solidarité lorsque la fatigue se fait sentir ». Les ordres sont passés aux palettes et au sifflet, comme le veut la réglementation et l’exige la tradition.

Dès le gréement passé, le ravitailleur américain a effectué le ravitaillement avec une vitesse de débit impressionnante : 200m3/h puis montant jusqu’à 600 m3/h. A ce rythme, les soutes de l’Aconit se sont remplies rapidement, en seulement 20 minutes, permettant à l’unité de poursuivre sa patrouille opérationnelle en océan Indien.

La FLF Aconit est engagée au sein des combined maritime forces, dont la mission principale est d’assurer la sécurité de l’espace maritime dans le golfe arabo-persique et l’océan Indien en luttant contre le terrorisme et contre la piraterie. Aujourd’hui, 31 pays y participent et fournissent des moyens, qu’il s’agisse de ressources humaines, de bâtiments militaires mais aussi d’aéronefs de patrouille maritime.

La zone d’opérations est très vaste, elle comprend la mer Rouge et une grande partie de l’océan Indien, dont notamment le golfe d’Aden et la mer d’Arabie, soit environ deux fois la surface de la mer Méditerranée. Cette région est stratégique et comprend les principales routes maritimes reliant l’Orient et l’Occident, y comprisles détroits internationaux majeurs que sont Ormuz et Bab-El-Mandeb. La présence permanente de bâtiments de la coalition contribue ainsi à la libre navigation des personnes et des biens. Assurer le libre accès à cet espace maritime est fondamental.

 

Source : Marine nationale
Crédits : Marine nationale

 

Vos réactions: 
Moyenne: 3.8 (4 votes)
Envoyer