PROFILS Des commandos pas comme les autres

Publié le 21 Mai 2014 à 14:53

© Marine nationale

Qui sont aujourd’hui les marins qui arment la plus jeune unité des forces spéciales de la Marine? Éléments de réponse.

Kieffer : du commando au commando Philippe Kieffer a créé les commandos marine et les commandos Marine ont créé le commando Kieffer. En 1944, comme en 2008, la nécessité fait loi : Il faut créer un commando qui corresponde à son temps et ses défis. À une époque où la France n’en disposait pas, c’est Philippe Kieffer, par sa détermination et son abnégation, qui créé les commandos marine. En 2008, conscients de la nécessité d’élargir le spectre d’action des commandos marine et de relever le défi des progrès technologiques les commandos marine créent Kieffer et le dotent de technologies de pointe. En 1944, Philippe Kieffer réussit à rassembler des hommes de tous horizons, avec des compétences différentes. 70 ans plus tard, l’esprit est toujours là. Kieffer rassemble aujourd’hui du personnel d’horizons et de spécialités différents, offrant des compétences variées mais complémentaires. Autant de caractéristiques conférant au benjamin des commandos son caractère exceptionnel et la multiplicité de ses compétences – entre « mouton à cinq pattes et couteau suisse », mises en œuvre par des hommes et des femmes qui souhaitent avant tout mettre leurs savoir-faire au service de l’action de la France depuis la mer.

AUDACE ET INVENTIVITÉ

Au sein du commando Kieffer, l’émulation est permanente. Ce qui en fait, selon les termes du contre-amiral Olivier Coupry, la « start-up » lorientaise. Les marins qui composent cette unité sont très autonomes et font eux-mêmes évoluer leurs machines et leurs outils.

Exploiter au mieux la technologie au service des opérations est un défi permanent du commando Kieffer

Débrouillards, malins, autonomes… Ils savent adapter les modèles pour qu’ils collent au plus près des besoins. Ce travail nécessite une utilisation inventive et audacieuse des outils à leur disposition : les commandos de Kieffer se doivent d’offrir des solutions et des possibilités nouvelles.

UN INCUBATEUR DE SPÉCIALISTES

Le commando Kieffer est en prise directe avec le besoin de la Marine nationale et du commandement des opérations spéciales. « Le juste besoin pour la juste compétence », telle pourrait être la devise en ressources humaines de ce « jeune commando ». Guerre électronique, drones, analyste renseignement, interprète image... les compétences recherchées sont pointues. La Marine met en œuvre tous ses senseurs pour identifier les meilleurs recrues répondre aux exigences particulières qu’impose une telle unité et sollicite toutes ses spécialités.  

UN RECRUTEMENT ANNUEL

Les sélections pour intégrer le commando Kieffer se déroulent chaque année à Lorient au début du mois d’octobre. Créé en 2008, le commando Kieffer recrute tous les ans près de 10 marins dans plus d’une dizaine de domaines de compétences. Pour le commandant du commando Kieffer « trois critères s’imposent dans le choix des futurs sélectionnés : les capacités physiques indispensables à leur futur emploi, l’état d’esprit et enfin les compétences techniques qu’ils apportent et qui permettront au commando Kieffer de continuer à innover »

3 QUESTIONS au commandant en second du commando Kieffer

« Comment s’opère le recrutement ?

Tous les ans nous procédons à une sorte d’appel d’offres vers l’ensemble des composantes de la Marine afin de lancer un recrutement. Nous cherchons des marins qui ont des spécialités particulières, de type NRBC, SIC, cynotechnie ou encore expert en drones. Tout le monde peut postuler à condition d’être au minimum apte physiquement et apte « troupes aéroportées » (TAP).

Quels sont les critères de recrutement pour entrer à Kieffer ?

Une fois les candidatures reçues, un premier tri sur dossier est effectué. Ensuite, les sélectionnés se rendent à Lorient pour une semaine de tests Il existe trois niveaux de sélections, tous aussi importants les uns que les autres : le physique, la technique et le tandem psychologie et motivation.

Quel est le profil type d’un marin du commando Kieffer ?

NRBC, SIC, cynotechnie ou encore expert en drones, les spécialités pointues sont particulièrement recherchées Les profils sont très différenciés Une partie des commandos, environ la moitié, arrivent avec déjà 5 à 10 années en unité commando derrière eux. L’autre partie est constituée d’hommes que l’on « élève » au niveau commando., c'est-à-dire qu’ils doivent passer le stage commando et obtenir leur béret vert comme les autres, mais à l’inverse du reste des stagiaires, ils ont déjà une spécialité avant d’arriver au stage. Kieffer sélectionne en effet des marins qui ont une compétence particulière et recherchée ».

Source: Marine nationale
Droits: Marine nationale

Vos réactions: 
Moyenne: 4.9 (12 votes)
Envoyer